REN-LAC REN-LAC
search
Fonds d'appui à la presse privée: La corruption "normalisée"
Ouagadougou

27 - 07 - 2021, 15:54

De la «marmaille » au Fonds d’appui à la presse privée !

C’est assez scandaleux ce qui se passe au sein du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP). Ce fonds qui a pourtant tous les moyens d’être l’un des fonds publics burkinabè le plus transparent dans son administration et dans sa gestion est malheureusement un véritable repaire où prospèrent des maux qui ont pour noms corruption, clientélisme, affairisme etc. Tout cela se passe au vu et au su des acteurs de la presse privée, mais comme à leur habitude les acteurs de la presse privée sont prompts à parler des problèmes des autres composantes de la société, mais quand il s’agit des maux qui minent leur corporation ils sont muets comme des carpes.

Ce sont en effet une moyenne de 500 millions de franc cfa que le gouvernement burkinabè apporte comme subvention aux acteurs de la presse privée chaque année. Cette subvention leur est accordée en raison de la spécificité de leur activité. La subvention est mise à la disposition du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP), qui travaille conformément à un Arrêté conjoint des Ministères en charge de la Communication et des Finances pour repartir le fonds aux différentes entreprises de presse privée.
L’Arrêté prescrit la mise en place d’une Commission chargée de répartir le fonds aux entreprises de presse privée sur la base des textes législatif et réglementaire en vigueur au Burkina Faso. Le nombre d’entreprise de presse privé bénéficiaire de la subvention de l’État à la presse privée n’est pas contingenté, mais le montant de la subvention est quant à lui fixe.
Cette réalité déplaît à certains acteurs de la presse privée, et ils ne le cachent pas en coulisse. Ils mènent ainsi une bataille rangée atroce pour exclure certains acteurs de la presse privée de la subvention de l’État. Deux vils outils sont alors utilisés. D’abord les textes. Ils sont tripotés, tripatouillés chaque année afin d’espérer l’auto-exclusion de certains, avec la bénédiction de la Direction générale du FAPP. Et lorsqu’il y a résistance, certains membres de la Commission chargée de la répartition de la subvention de l’État à la presse privée sont manipulés pour trouver des motifs d’exclusion à certains médias candidats à la subvention ou pour justifier par des démarches abracadabrantesques la validation des dossiers de candidatures de d’autres médias, avec la complicité passive et/ou active du FAPP.

De la corruption, du clientélisme et de l’affairisme
Conscient de la bataille rangée que se livrent certains acteurs de la presse privée, des agents du FAPP font chanter des responsables de presse privée. Ainsi pour voir son dossier de candidature validé avec succès par la Commission, même avec des pièces défaillantes, il suffit juste de mettre la main à la poche. La cible privilégiée de ces agents? Les nouveaux candidats à la subvention de l’État à la presse privée ou les candidats conscients d’avoir des pièces défaillantes dans leur dossier. Entre 300.000 franc cfa et 500.000 franc cfa cash sont demandés au candidat pour appuyer leur dossier. Ainsi, le jeu en valant la chandelle pour les entreprises ayant des pièces défaillantes, certains offrent la somme demandée et bien souvent le résultat est là. La pratique a eu un tel échos qu’elle est devenue une sorte de norme. Ce cash est devenu la pièce principale d’ailleurs pour l’obtention de l’appui de l’État à la presse privée. Au regard de cette réalité, beaucoup ne s’emballent plus à régulariser leur situation. Et ils ont d’ailleurs les encouragements tacites de l’Administration du FAPP pour agir ainsi, puisque même avec des pièces en règle il faudra y joindre la « principale pièce », le cash.

Le regard microscopique
En trois ans, la subvention de l’État à la presse privée a été régie par trois Arrêtés conjoints différents 2019, 2020 et 2021. L’objectif principal recherché était de pouvoir barrer la route à certains médias. L’initiative a été soutenue par le Directeur du FAPP et certains de ses complices. Un de ses collaborateurs, avec qui il n’est plus en odeur de sainteté, lui aurait indiqué que l’idée de se battre pour contenir le nombre d’entreprise de presse privée bénéficiaire de la subvention de l’État à la presse privée n’est pas la bonne. Il proposait de plutôt encourager l’Etat à accroître son financement à la presse privée.

(1/2)

Il y a des choses drôlement extraordinaires qui se passent au sein de cette structure avec la bénédiction des premiers responsables…

Wakanda
visibility 1414 lus
forum 11 contributions
Souhaitez-vous contribuer ?

* Les insultes et les mots déplacés ne sont pas autorisés !
Votre commentaire peut etre supprimé pour non conformité.


account_circle
place
forum
Contributions reçues (5)

account_circle Adjourb New York

is lasix a water pill Danny RdiGHlnWAbgupv 5 30 2022

22 - 11 - 2022, 03:30

account_circle Trasmilla New York

In our studies we observed that tetramer treated MCF 7 cells showed alterations in the expression of some antiapoptotic DAD1, PIN, and MDM2 and proapoptotic cytochrome c, Bid, p75, Par 4, Fas, MDM2, and DR5 genes dox

20 - 11 - 2022, 02:07

account_circle earnehoth New York

clomid online pharmacy Monitor Closely 1 amoxapine and dasatinib both increase QTc interval

16 - 11 - 2022, 04:52

account_circle rhywone New York

For the latter 4, who remained in the analyses, the reasons for leaving the study were development of a deep venous thrombosis after 6 pct nolvadex dosage

05 - 11 - 2022, 16:33